La Cheylétiellose

 

Dermatose parasitaire commune chez le lapin, la cheylétiellose

 peut provoquer un prurit, une alopécie et un squamosis.

 

 Une étude montre qu’une application unique de sélamectine à la base de l'encolure permet de traiter la maladie. Les cheylétielles sont des acariens de grande taille qui peuvent parasiter l'Homme et différentes espèces domestiques, comme le lapin, le chien ou le chat. Leur cycle entier se déroule sur l’animal, en approximativement 35 jours. Les femelles peuvent

 toutefois quitter l'hôte et survivre environ 10 jours sans voir besoin de se nourrir. Par contre, les larves, les nymphes et les mâles sont particulièrement sensibles aux conditions environnementales et ne peuvent pas survivre plus de deux jours.

 Chez le lapin, il s'agit d'un parasite classique. De nombreux

 animaux peuvent en abriter sans toutefois présenter de signes cliniques. Toutefois, chez certains, les cheylétielles vont être l'origine de l'apparition d'un prurit, d'une alopécie et d'un squamosis essentiellement en région dorsolombaire et au niveau de l'encolure.

Pas d’AMM pour le lapin Il n'existe actuellement aucun antiparasitaire externe avec AMM dans cette indication chez le lapin. Dans cette étude*, les auteurs évaluent pour la première fois l'efficacité de la sélamectine

 dans cette indication.

 Cette étude prospective a été réalisée chez 23 lapins appartenant à des particuliers et vivant dans différentes habitations.Chez tous ces animaux, un diagnostic de certitude de la cheylétiellose avait pu être posé avec les examens complémentaires adéquats. Sur ces 23 lapins, il y avait 12 femelles et les animaux étaient âgés de 2 à 11 mois. Tous les animaux ont reçu une seule application de sélamectine à la base de l'encolure.

 Aucun autre traitement n'a été prescrit. Tous les lapins ont été

 réévalués à trois et cinq semaines.

Pas de récidive, ni d’effets secondaires

 

À trois semaines, le squamosis et le prurit avaient disparu chez

 20 des 23 lapins et aucune cheylétielle adulte ou de stade

 immature n'a pu être observée chez 22 des 23 lapins. Cinq

 semaines après avoir appliqué la sélamectine, plus aucun lapin

 ne présentait de symptômes et aucun parasite n'a pu être

 observé sur les examens microscopiques. Dans les deux semaines

 qui ont suivi, aucune récidive n'est survenue. Aucun effet

 secondaire n’a été relaté chez les animaux.

 

À retenir

la cheylétiellose est une dermatose parasitaire commune chez le lapin. Cette étude montre qu'une rémission, sans récidive, peut être obtenue par une seule application, hors AMM, de sélamectine déposée à la base de l'encolure. Ce traitement semble par ailleurs parfaitement toléré dans cette espèce.

 

 

 


 Les maladies externes

__________________

.1. Les gales ( ou voir la cheylétiellose )

 

 


Les gales sont fréquentes chez les lapins.

* Les causes
Ces maladies sont dues à des acariens qui sont des ectoparasites. Les gales du lapin sont souvent la suite d'une grande stress, après une maladie ou simplement un manque de la lumière.

* Les symptômes
Les gales se manifestent par des démangeaisons. Les lapins s'agitent et se grattent, ce qui entraîne des dépilations et l'apparition de croûtes.
En cas de gale des oreilles, Afficher l'image en taille réelleles croûtes grisâtres localisées dans l'oreille, l'obligent à secouer la tête. Les complications inflammatoires de l'oreille et les lésions nerveuses entraînent des torticolis. La tête est alors inclinée, on note parfois des convulsions. Dans les gales du corps le parasite peut s'installer dans les différentes parties du corps, avec une forte propension à atteindre les extrémités du corps (tête, extrémités des pattes, …

* Le traitement
Certains cuniculteurs utilisent un mélange d'huile de palme et de pétrole ou un mélange d'huile de palme et de sodium en application sur les zones atteintes.

L'efficacité du traitement effectué avec ces divers mélanges est toujours fonction du stade d'évolution de la maladie : plus le traitement est précoce, meilleures sont ses chances de réussite. Pour un traitement efficace de la gale des oreilles, il est nécessaire de tenir verticalement les 2 oreilles, d'y verser le produit et de masser le bas de l'oreille pour faciliter la pénétration. Cela évite au lapin de rejeter mécaniquement le produit en secouant la tête.
En cas d'infestation massive d'un troupeau, il est recommandé de désinfecter les locaux et le matériel d'élevage avec Le K-Othrine 2,5 PM afin de détruire les acariens et insectes parasites présents dans le milieu. Toutefois, en cas d'infestation sévère et généralisée, l'Ivermectine® est de loin le produit le plus efficace. Deux injections en sous-cutané de 200 mg par kilogramme de poids vif, à 8 jours d'intervalle, ont un effet curatif très remarquable sur la maladie


2. Les dermatomycoses ou teignes

 


* Les causes
Les dermatomycoses sont dues à deux champignons des genres Trychophyton et Achorion. Elle sont favorisées par une ambiance chaude et humide, une ventilation mal conçue.

* Le mode de transmission
Comme dans le cas des gales, les animaux se contaminent par contact direct avec les sujets malades ou à partir des objets souillés par les champignons.

* Les symptômes
Les teignes se caractérisent par des dépilations circulaires, farineuses et non prurigineuses, à la tête, au cou et aux pattes et par des godets entourant une touffe de poils. La peau est irritée et enflammée. C'est une affection très contagieuse, souvent transmissible aux autres animaux domestiques (chien, chat) et parfois à l'homme.

* Le traitement
Pour traiter cette maladie, l'utilisation d'antimycosiques est recommandée. La Griséofluvine® et le Soufre sont efficaces contre la maladie. Un traitement régulier de la litière disposée dans la boîte à nid avec de la " fleur de soufre" en poudre (1 cuillerée à soupe par boite à nid) est un complément intéressant et peu coûteux. Améliorer la ventilation est une mesure complémentaire souvent nécessaire pour éviter les rechutes


3. La nécrose des pattes

 

Elle est encore appelée "maux de pattes" ou "mal aux pattes"

* Les causes
C'est une infection microbienne née à la suite d'une plaie plantaire, favorisée par des microlésions servant de portes d'entrée aux microbes. Celles-ci sont provoquées par un plancher " agressif " (grillage irrégulier ou à fil trop fin, caillebotis de bois mal raboté), favorisées par la macération sur une litière humide. Comme pour la teigne, une ambiance humide et une mauvaise ventilation, une hygiène défaillante sont des causes favorisantes.

* Les symptômes
La nécrose des pattes se manifeste par des lésions purulentes rougeâtres, recouvertes d'une croûte touchant principalement les adultes, en particulier les laines reproductrices. Une lapine atteinte de nécrose se réfugie dans la boîte à nid pour limiter le contact douloureux avec le plancher de la cage. De façon générale, les lapins nécrosés tentent d'atténuer leur douleur en clopinant.
L'extension des lésions peut entraîner un amaigrissement et la mort du sujet atteint. Chez les reproducteurs (mâles et femelles), c'est une cause importante d'infertilité.

* le traitement
L'efficacité est liée à la rapidité d'intervention. Il faut traiter les plaies avec une solution désinfectante : iode, bleu de gentiane + aluminium en bombe si possible. Améliorer l'environnement, le confort de la cage et du nid. Lorsque les plaies sont trop importantes, l'élimination des reproducteurs devient la seule solution.