Pénis hypospade: anomalie congénitale peu fréquente du lapin

 

La formation de l’appareil génital mâle durant le développement de l’embryon est complexe. Il

implique un programme précis avec activation de gènes spécifiques liés à la production et à la sécrétion de testostérone.

 

Repos

 

Fente du pénis peu marquée au repos mais qui,

en érection, s'étend sur toute la longueur

 

(voir photo pénis fendu sur toute sa longueur). 

Pénis fendu sur toute sa longueur

En érection, on constate une fente sagittale sur

toute la longueur. Dans ce cas il est quasi certain

 

que l'anomalie entraîne l'infertilité.

 

 

Type grave

L'orifice (méat urinaire) se trouve au milieu

du pénis, lequel est court et incurvé.

 

Il peut faire penser à un sexe de femelle.

 

 

Pénis incarné

Cette anomalie interdit une érection

normale car le pénis reste incurvé vers l'arrière rendant le lapin stérile.

 

 

 

Hernie

Une faiblesse musculaire peut

permettre à une boucle de l’intestin de

s’insérer dans la poche du scrotum d'où hernie.

 

Lorsque gène est déficient ou muté, ou si un facteur externe influence ce processus, le développement et la spécialisation des tissus est altérée et, par exemple, la formation de l’urètre (canal) dans le pénis et du prépuce ventral peut être déficiente et avortée. L’hypospadias est une maladie congénitale, heureusement peu fréquente, et présente à la naissance du lapereau. Elle est causée par la fusion incomplète des plis urétraux se trouvant dans l’ébauche du pénis de l’embryon. Le développement incomplet du canal amenant l’urine de la vessie vers l’extérieur au niveau du pénis entraîne un déplacement de l’orifice urinaire (méat urinaire) de l’extrémité de cet organe vers sa base, plus près du corps. Plus l’orifice est éloigné de l’extrémité antérieure du pénis, ou si l’orifice s’étend sur toute la longueur du pénis (fente), plus l’anomalie sera sévère et plus le lapin risque d’être infertile et de présenter d’autres malformations associées à l’hypospadias. Si cette condition est accompagnée d’une incurvation anormale du pénis, (genre pénis incarné) l’accouplement avec une femelle devient très difficile, pour ne pas dire impossible.

 

Les différents types de pénis hypospades du lapin

 

Chez le lapin, différents types d’hypospadias ont été observés, selon la localisation du problème. Le type distal, avec un méat anormal à l’extrémité du pénis la plus éloignée du corps n'est pas dramatique. Cette déformation est la moins grave et cause le moins de nuisance à l’animal.L’anomalie étant située près de l’extrémité de l’organe reproducteur, les mâles peuvent s’accoupler et reproduire normalement. L'hypospadias se présente différemment selon le type de malformation.

 

Le type intermédiaire avec un méat situé au milieu du côté ventral du pénis, peut aussi se produire. Ce type de déformation est considéré comme moyennement grave. Dans ce cas il est alors probable que le lapin mâle soit stérile car l’urine ou le liquide spermatique sera évacué par le méat, et non par l’extrémité du pénis, mais cela n'est pas certain.

 

Le type le plus grave est l'hypospadias postérieur, avec un méat urinaire situé à la base du pénis ou dans la région périnéale (voir photo). Une incurvation ventrale du pénis au-delà du méat urinaire est fréquente. Les testicules sont petits ou absents. Parfois seul un testicule descend dans le scrotum et le second reste souvent dans l'abdomen. Cette déformation est grave. Les lapins affectés par l’hypospadias périnéale peuvent présenter une ambiguïté sexuelle, c’est pour cela que ce type est aussi appelé pseudohermaphrodisme. Lorsque il est jeune, un lapin souffrant d’un hypospadias sévère peut présenter une anatomie reproductrice féminine (sexe de femelle).

 

Pénis fendu sur toute sa longueur longueur = stérilité probable ( voir image plus bas )

 

Plus rarement, la fusion des plis urétraux est totalement absente durant la genèse de l’embryon. Dans ce cas, l'orifice urinaire se présente sous forme de fente sur toute la longueur du pénis. Les lapins souffrant de ce problème peuvent se reproduire, néanmoins le taux de fertilité est très aléatoire, car le sperme produit se répand le long de la fente, et non à la pointe du gland. Chez les sujets ainsi affectés,

les testicules peuvent très bien être normaux et être descendus dans les enveloppes (scrotum). Les lapins souffrant d’hypospadias ont des problèmes en urinant. Le jet d’urine peut dévier et souiller le pelage et la peau, ce qui se caractérise par l’apparition de régions dépourvues de poils et d’irritations

cutanées au niveau de la région périnéale ou de l’intérieur des cuisses et pattes postérieures. Adultes, la plupart ont des difficultés à saillir. La cause d’un pénis hypospade reste inconnue. Si, elle apparaît de façon sporadique, l’exposition à certains facteurs environnementaux, pesticides et autres polluants chimiques, influençant le système endocrine, la sécrétion d’hormones est alors suspectée. Lorsque la malformation affecte plus régulièrement une lignée de lapins, la cause génétique héréditaire à transmission récessive peut être la cause.

 

Causes mal connues mais conséquences sérieuses

 

Aucune information n'est disponible au sujet des malformations qui sont associées à l’hypospadias chez les lapins. Chez d’autres animaux, leur fréquence augmente avec la sévérité de l’hypospadias.Les plus communes sont la rétention d’un ou des deux testicules dans la cavité abdominale(cryptorchidie), l’accumulation de liquide séreux au niveau de l'enveloppe des testicules, des malformations des reins ou une hernie inguinale. Cette hernie se forme au niveau du canal inguinal, à l’endroit où le canal spermatique et les vaisseaux sanguins des testicules sortent de la cavité abdominale pour aller vers le scrotum. Une faiblesse musculaire au sein du tissu abdominal entraîne la formation d’une poche. Une boucle de l’intestin ou la vessie peut s’insérer dans la poche au niveau de l'aine ou du scrotum, respectivement. A ce jour, il n’y a aucun traitement contre cette malformation chez les lapins. Le lapin peut avoir une vie normale, moins en tant que reproducteur, pour ne pas perpétuer ce défaut dans une lignée, mais peut devenir un lapin de compagnie parfait après castration.

 

 

Article Esther van Praag -- Photos Esther van Praag (1) Michel Gruaz (4)